Conservatoires

L'historique

L’historique du conservatoire Camille Saint–Saëns

Créé en 1971 dans les locaux de la mairie du 8ème, le conservatoire Camille Saint – Saëns comptait à l’époque une centaine d’élèves et fut dirigé pendant dix années par Monsieur Robert Blot auquel succédera Michel Capelier qui en 1987 assurera l’aménagement de cet établissement d’enseignements artistiques dans l’hôtel Beaujon, édifice construit dans le style néoclassique, en 1784, par Nicolas - Claude Girardin au cœur du quartier historique du Roule.

Bâti en 1784, cet édifice initialement dirigé par les sœurs, sera destiné pendant onze années à l’accueil des orphelins de la paroisse Saint-Philippe du Roule puis à compter de 1795, il hébergera des malades et deviendra « l’hospice Saint- Nicolas », un hôpital de l’assistance publique qui pourra compter jusqu’à sept cent lits. En 1935, reconnu trop vétuste pour maintenir son activité hospitalière, le site devient la propriété de l’état tandis que les services hospitaliers sont transférés à Clichy. A cette période, la vocation du site se transforme puisqu’il sera rejoint par un service de la préfecture de Police et l’école pratique des gardiens de la paix.

Depuis 1987, le conservatoire Camille Saint-Saëns a pu y développer ses activités d’enseignements dans les champs de la danse, du théâtre et de la musique et au cours de la décennie 2010/2019, l’établissement a pu compter des effectifs variant entre 750 et 885 élèves inscrits. Au-delà de son effectif d’élèves fréquentant le conservatoire en moyenne 2 à 4 fois par semaine, l’établissement rayonne sur son territoire puisqu’il intervient dans le cadre des Ateliers péris-scolaires des six écoles publiques de l’arrondissement les mardis et vendredis après-midi et par ailleurs, le conservatoire a également développé avec ces mêmes écoles publiques un Parcours de Sensibilisation Musicale bénéficiant à quelques 230 élèves des Cours Préparatoires, dans le cadre du partenariat initié entre la Mairie de Paris et l’Académie de Paris .

Établissement d’excellence dirigé successivement par Michel Capelier jusqu’en 2005, puis François Kerdoncuff de 2005 à 2016, aujourd’hui par Fabrice Merlen, le conservatoire Camille Sain-Saëns poursuit aujourd’hui sa mutation en inscrivant ses activités dans le cadre de l’aménagement bientôt finalisé de la Zone d’Aménagement Concertée Beaujon, aménagement de 1,2 hectare comprenant dans le haut de la rue du Faubourg Saint – Honoré, des logements sociaux, un foyer de jeunes travailleurs, une école élémentaire, un pôle petite enfance, un équipement sportif, des commerces, une maison de la vie associative et citoyenne et le commissariat. A l’avenir, dans le cadre de ses nombreux partenariats, le conservatoire souhaite créer un département de musiques actuelles, lequel serait particulièrement ouvert aux jeunes adultes hébergés dans le foyer de la ZAC. 

Tous les conservatoires

Sélectionner un arrondissement :

Conservatoire à rayonnement régional de Paris